Aller au contenu


Photo

[RSS GIGN] Stages d'immersion de sénateurs au GIGN


2 réponses à ce sujet

#1 sierra²

sierra²

    Commandant

  • Responsable forum
  • 2 642 messages
  • Genre:Homme
  • Lieu:Yvelines

Posté 24 novembre 2010 - 05:20

Dans le cadre des stages en immersion des sénateurs au sein de la gendarmerie nationale, le GIGN a accueilli, monsieur Simon Loueckhote ,sénateur de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que monsieur Jean-Paul Amoudry, sénateur de la Haute-Savoie. Respectivement reçus le 28 octobre et le 17 novembre dernier, ils ont pu découvrir l'Unité et ses capacités durant une journée.Ces stages d'immersion proposés jusqu'à présent aux sénateurs, seront étendus, en 2011, à l'ensemble des parlementaires. Ils ont pour vocation de permettre aux élus d'approfondir leur approche de l'institution.

Lire la suite sur le site
Si j'avance, suivez-moi ; si je meurs, vengez-moi ; si je recule, tuez-moi
"Que je t'explique...Un cube ça roule mieux qu'une sphère, si tu veux que tout tourne rond il faut savoir être carré..."
La nature nous a donné deux oreilles et seulement une langue afin de pouvoir écouter d'avantage et parler moins...

#2 Charlie Bravo

Charlie Bravo

    Colonel

  • Modérateur
  • 12 169 messages
  • Genre:Homme

Posté 24 novembre 2010 - 10:54

Ca ne date pas d'aujourd'hui ce genre de "visite" formelle ou informelle... C'est bien en tout cas d'en parler pour faire connaître ce large public qui peut en avoir la possibilité. wink.gif

 


#3 Charlie Bravo

Charlie Bravo

    Colonel

  • Modérateur
  • 12 169 messages
  • Genre:Homme

Posté 09 décembre 2010 - 10:48

Le sénateur Amoudry en stage d'immersion au GIGN

Le sénateur Amoudry dans un coffre de voiture pour échapper à des terroristes? La scène s’est bel et bien déroulée mi-novembre. Le 17 précisément. Jean-Paul Amoudry a en effet participé à un stage d’immersion au sein du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). Une journée pendant laquelle le sénateur haut-Savoyard a pu découvrir l’organisation de ce service d’élite “chouchouté” par l’État, ainsi que leurs équipements, leurs armes… et leurs entraînements.


«Aller sur le terrain, pour prendre des décisions éclairées»

«J’ai participé à un exercice dont le scénario portait sur la protection d’un diplomate à Bagdad. Les hommes du GIGN devaient le protéger d’un feu nourri provenant d’une attaque terroriste.» «On m’a installé dans le coffre d’une voiture et, lorsque l’attaque s’est déclenchée, un des hommes s’est précipité sur moi pour faire barrage de son corps. On m’a ensuite transféré dans un second véhicule, sous les balles.Et il faut savoir que ces exercices se déroulent à balles réelles?! Seules les grenades sont fictives. Ça fait un drôle d’effet…»

Le sénateur Amoudry a poursuivi sa visite par les bureaux et les entrepôts du GIGN. Il a ainsi pu bénéficier d’une initiation au tir en compagnie des tireurs d’élite du service et vérifier que le GIGN bénéficiait d’un matériel de tout premier ordre. «Il est important, pour un parlementaire, de sortir de son bureau et d’aller à la découverte de domaines qu’il connaît peu. C’est d’ailleurs une volonté du président du Sénat, Gérard Larcher, précise Jean-Paul Amoudry. En ce qui me concerne, j’avais déjà, par le passé, effectué un tel stage à la société nationale des poudres et explosifs (SNPE), qui fabrique notamment les airbags des voitures et au palais de justice de Grenoble, pour voir comment vit la justice de l’intérieur. Ces expériences sur le terrain permettent aux parlementaires d’améliorer leurs connaissances et donc de prendre des décisions éclairées lors des votes.»


Le Dauphiné

 




Répondre à ce sujet



  


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)