Aller au contenu


Photo
* * * * * 2 note(s)

Cellule Négociation du GIGN

Dossier du moment

  • Please log in to reply
24 réponses à ce sujet

#21 Charlie Bravo

Charlie Bravo

    Colonel

  • Modérateur
  • 12 169 messages
  • Genre:Homme

Posté 11 July 2012 - 11:30

Etant donné qu'il est aujourd'hui chargé de communication à USMC, il a quelques photos en stocks dont certaines qui n'ont pas du être diffusées jusqu'à présent. ;)
  • pceful aime ceci

 


#22 skip

skip

    Capitaine

  • Membre
  • 1 922 messages
  • Genre:Homme
  • Lieu:Montpellier

Posté 11 July 2012 - 12:34

tiens Peaceful, je croyais que tu n'aimais pas USMC et que j'étais le seul à commander chez eux ! :P
Nemo me impune lacessit
Nul combat ne peut-être gagné si tu as pitié de l'ennemi

C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air c**.

#23 kalach

kalach

    Capitaine

  • Rédacteur
  • 1 851 messages
  • Lieu:SAINT GERMAIN EN LAYE

Posté 12 July 2012 - 07:59

Image IPB

La diffusion par TF1 des enregistrements sonores de la négociation entre Mohamed Merah et le négociateur du Raid a fait polémique. Bernard Meunier, ancien négociateur du GIGN reconverti dans la sécurité, nous livre son sentiment.

GazetteInfo : Avez-vous été choqué par la diffusion sur TF1 des entretiens de Mohamed Merah avec le négociateur du Raid ?
Bernard Meunier : Choqué non, étonné oui. Je me doute que le secret de l’instruction court toujours. Toutefois j’ai lu dans la presse que seuls les services de police scientifique et la DCRI détenaient ces enregistrements… La polémique va désormais laisser place au fond de l’affaire qui me paraît plus sérieuse. Il apparaîtrait que TF1 n’aurait pas contacté les familles des victimes, afin de les prévenir de son intention. On voit bien là les limites de la déontologie journalistique. Mais au-delà de cela, ces enregistrements sont loin d’être intéressants, soyons honnêtes. Ils ne méritaient en aucun cas de faire l’ouverture du journal de 20 heures, ce choix est évidemment purement racoleur. Et dire que ces mêmes journalistes font des procès aux magazines qui publient quelques photos d’eux l’été sur une plage publique, on croit rêver ! Plus sérieusement, on entend Merah revendiquer les assassinats des sept personnes, que l’on connaît, dire qu’il a été formé dans des pays connus autrement que par l’absence de clubs de vacances, puisqu’il a été entendu à son retour par les services de la DCRI… Qu’il a menti sur ces voyages, argumentant qu’il n’y avait pas fait de tourisme… pure évidence. Qu’il agissait au nom d’Al Qaïda et de son idéologie religieuse, nous le savions également. Donc aucun scoop en vue. Rien, nada…

Est-ce que cela peut nuire à l’enquête, pire avoir une incidence sur la sûreté nationale ?
Nuire à l’enquête est peu probable, « la messe est dite », les victimes sont présentes malheureusement. L’assassin est mort et nous connaissions déjà son parcours idéologique et délinquant. Quant à la sûreté nationale… Dire qu’elle serait affaiblie est bien peu de chose au regard de cette leçon. Rendez-vous compte que des types formés au terrorisme font des allers-retours entre les pays sensibles et la France ! Les experts les plus optimistes diraient qu’ils ne sont que quelques centaines… Bien sûr que nous sommes en insécurité… L’actualité nous le montre… Le reste c’est de la littérature ou plus simplement de l’idéologie bien-pensante.


« Bien sûr que nous sommes en insécurité »



Il y a une certaine proximité entre les deux hommes avec l’utilisation du tutoiement par exemple… C’est une règle en matière de négociation ?
En négociation, les seules règles qui s’appliquent, ce sont celles qui permettront de sauvegarder la vie des otages et de pouvoir obtenir la reddition du ou des auteurs. Le but prioritaire étant de figer la situation pour ne pas qu’elle dérape. Dans ce cas précis, l’homme était seul, sans otage, il s’agissait de tenter de le raisonner. Par expérience nous savons que les fondamentalistes religieux ne peuvent pas être raisonnés. Ils sont programmés pour mourir, nous l’entendons d’ailleurs dans le passage diffusé. Pour autant, chaque négociateur doit faire son job, et tenter tout ce qui est en son pouvoir afin d’humaniser un tant soit peu la situation. Alors on connaît tous la différence qu’implique le passage du vouvoiement au tutoiement. Plus de proximité, une relation alors plus facile, plus profonde, plus sincère… Pour le coup ils ont été servis… Il a parlé, nous avons donc eu l’occasion de l’entendre.

Quel est l’objectif premier du négociateur lorsqu’il arrive sur le terrain ?
La prise de renseignements est fondamentale. Le négociateur doit savoir exactement ce qui vient de se dérouler, en connaître les raisons, et les mécanismes qui ont poussé la ou les personnes à agir. Connaître le contexte pathologique ou idéologique est également primordial. Cette phase est souvent longue et peut durer plusieurs heures. Elle débute dès la mise en alerte de l’unité, par téléphone avec les enquêteurs, voire les témoins. Elle se poursuit souvent durant le déplacement pour se terminer sur place, avec les membres de la famille concernés, avec le médecin traitant ou encore un collègue de travail.
Une fois sur les lieux il évaluera le choix d’un mode ou d’un moyen de communication… Puis il tentera de ramener le ou les auteurs à la raison. Tâche ardue, voire impossible avec les idéologues religieux comme Merah.

« Donc aucun scoop en vue. Rien, nada… »

Dans le cas de Mohamed Merah, il paraît déterminé et ne semble pas envisager une reddition… Comment le négociateur fait face à ce genre de situation fermée ?
Ce serait utopique de penser que le négociateur peut résoudre à lui seul des situations aussi complexes. Cela arrive bien entendu, avec l’aide d’un support opérationnel mis en place à proximité. Mais ce n’est pas systématique malheureusement. Le négociateur a des objectifs successifs à atteindre. Il faut tout d’abord éviter que la situation se déplace. Dans le cadre d’un détournement d’avion par exemple, ou plus simplement d’un braquage, faire en sorte que la crise reste là ou elle est. Il ne faut pas non plus laisser la possibilité d’augmenter les risques existants, c’est-à-dire de ne pas donner d’otage supplémentaire, quelle qu’en soit la raison, ou encore de donner des armes. Dans un deuxième temps, on tente d’obtenir la libération des otages. Dans la situation la plus extrême et face à des individus programmés pour en finir les armes en mains, la négociation servira alors à optimiser une intervention, trouver le moment le plus opportun afin d’appréhender le ou les auteurs, vivants si possible, et de limiter les dommages collatéraux.

Vous avez été négociateur au GIGN durant plusieurs années, et notamment lors de la prise d’otage de Marignane en 1984. Avez-vous perçu la même détermination, ou du moins les mêmes éléments de langage entre les terroristes du GIA et Mohamed Merah ?
À certains égards, je répondrais oui, concernant notamment la détermination. À Marignane le chef des pirates était le seul à parler français et de manière très approximative. Il prenait peu la parole en dépit de mes demandes. Les rares fois durant lesquelles il s’est exprimé, nous avions eu droit à des menaces de type ultimatum, avec des heures précises à l’issue desquelles ils passeraient à l’acte. Mais quoi exactement, nous n’avions pas de réponse. Toute la problématique était de savoir ce qu’ils voulaient faire véritablement et s’ils auraient la possibilité ou le désir de passer à l’acte. Se met alors en place une sorte de « jeu ». Permettez-moi l’expression car il s’agit d’un côté comme de l’autre de duperies et de manipulations diverses, où tous les coups sont permis. Les enjeux étant de la plus haute importance puisque nous parlons de vies humaines, et pour ce cas précis il y en avait presque 200
  • Charlie Bravo, hmshugot et jeff73 aiment ceci
Le guerrier ne fait que porter l’épée pour le compte des autres. Son métier est un métier de seigneur, parce que le guerrier accepte encore de mourir pour des fautes qui ne sont pas les siennes. » A. Sanguinetti : Histoire du Soldat.

#24 Charlie Bravo

Charlie Bravo

    Colonel

  • Modérateur
  • 12 169 messages
  • Genre:Homme

Posté 12 July 2012 - 09:33

Bien joué à lui, il remet certaines idées à leur place...
  • hmshugot aime ceci

 


#25 Aiglon

Aiglon

    Lieutenant

  • Membre
  • 1 306 messages

Posté 13 July 2012 - 07:54

Sacré "Narnar" :) ... Fin négociateur et excellent OPS... Bonne continuation à toi, Bises !!!
  • Charlie Bravo et pceful aiment ceci





Also tagged with one or more of these keywords: Dossier du moment

1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)